Tweeter efficacement

Twitter peut être un outil de promotion et de veille très efficace, mais ses fameux 140 caractères en laissent plus d’un sceptique. Comment véhiculer un message complet en si peu d’espace? Comment s’assurer qu’il rejoigne les personnes à qui l’on s’adresse?

Tweeter pour partager et relayer du contenu

Tout d’abord, il faut concéder qu’il est assez illusoire de penser qu’on peut effectivement véhiculer un message complet et complexe sur Twitter. Si vous observez bien les professionnels qui y publient des tweets de qualité (donc on oublie les conversations qui n’en finissent plus et les commentaires futiles), vous verrez qu’ils utilisent d’abord et avant tout cette plateforme pour relayer du contenu qui existe ailleurs.

En ce sens, Twitter est d’abord et avant tout une plateforme de partage et de relayage de contenu. Pris par l’autre bout, c’est également un excellent outil de veille qui nous permet de rester à l’affût de tout ce qui se publie sur un sujet donné. La question se pose alors à savoir comment rejoindre les personnes et organisations que nous ciblons en fonction des thématiques sur lesquelles nous nous exprimons.

Voilà où la structure du tweet entre en jeu.

Éviter certains écueils (dont la facilité)

Pour peu que vous soyez abonnés à quelques dizaines d’intervenants réguliers, vous avez dû remarquer que votre fil d’actualité défile à une vitesse folle. Comment faire alors pour ne pas passer inaperçu? De deux choses l’une : d’abord, il faut accepter cette réalité qu’une bonne partie de vos « auditeurs » risquent fort de ne pas voir votre publication (d’où la nécessité de publier souvent pour les accrocher à votre profil et les amener à vos publications précédentes); ensuite, il faut structurer son tweet de façon à ce qu’il puisse ressortir du lot. Comment faire?

tweet_texteD’abord, il faut éviter, autant que faire se peut, de simplement écrire un tweet en texte simple. Voici un exemple de tweet qui a beaucoup de chances de passer inaperçu à moins que :

  • on ne le voit au moment de sa publication;
  • on aille directement sur le profil de l’auteure;
  • on ne fasse une recherche précisément sur un mot qui se retrouve dans le tweet.

Pire encore, il faut éviter de pêcher par paresse et de profiter des fonctionnalités de publication conjointe, notamment à partir de Facebook. Si vous voulez que votre tweet soit compréhensible et optimisé, il doit respecter la structure de Twitter, qui n’est justement pas celle de Facebook qui permet des interventions beaucoup plus longues. On se retrouve alors avec un tweet tronqué qui renvoie à Facebook, mauvaise idée si vous voulez diriger vos lecteurs vers du contenu créé par vos bons soins ou que vous trouvez intéressant…

Structurer correctement un tweet

Voici donc quelques bonnes pratiques pour optimiser un tweet :

  1. D’abord, évitez qu’il ne soit trop long. Dans un monde idéal, vous voulez que votre tweet se promène, donc qu’il soit retweeté. Or, pour que cela soit possible sans que la personne qui vous retweete ne doive charcuter votre tweet, celui-ci doit laisser au moins 26 caractères de libres, soit assez d’espace pour la mention RT @utilisateur. Donc on ne parle pas de 140 caractères maximum, mais plutôt de 114…
  2. Ensuite, soulignez vos mots-clés importants en les précédant d’un dièse, ce qui forme un hashtag (en anglais) ou mot-clic. Les mots-clics sont, comme leur nom l’indique, cliquables et permettent d’accéder à tous les tweets en comprenant de semblables, ce qui vous permet de vous positionner sur des thèmes ou enjeux importants pour vous.
  3. Aussi, n’hésitez pas à pointer un autre utilisateur, soit parce que vous avez pris une information chez lui (ou elle), ou encore parce que votre tweet pourrait potentiellement l’intéresser. Pour ce faire, oubliez le nom véritable. Utilisez le nom d’utilisateur précédé de l’arobas (@). Dans le cas d’un retweet, la personne sera directement notifiée, mais elle pourra aussi retrouver votre mention en faisant une recherche ou grâce à une fonction intégrée.
  4. Finalement, raccourcissez vos adresses. Si Twitter le fait automatiquement, je recommande l’utilisation de Bitly, un site qui permet de raccourcir les adresses et, lorsqu’on s’y crée un compte, de faire le suivi des clics sur l’adresse raccourcie, ce qui permet de mesurer la portée de notre publication.

Outils pour gérer plusieurs comptes, faire de la veille et autres

Pour finir, je voudrais vous parler d’outils qui permettent de faciliter la gestion de plusieurs comptes ou de fonctions, non seulement sur Twitter mais aussi sur différents réseaux sociaux. Comme ceux-ci se multiplient et que, lorsqu’on travaille sur différents mandats, les comptes se multiplient eux aussi rapidement, ces plateformes peuvent être d’un précieux secours.

Je recommande donc HootSuite et TweetDeck, qui font sensiblement le même travail, HootSuite étant accessible directement via le Web alors que TweetDeck fonctionne à partir de votre ordinateur. Ces plateformes vous permettent notamment de gérer plusieurs comptes à la fois, de faire des publications simultanées, de faire de la veille sur certains mots-clés ou encore sur les tweets vous mentionnant.

Bref, elles démultiplient les fonctions de Twitter et autres, parfois de façon un peu effarante, mais il vient un moment où elles des outils essentiels pour la gestion professionnelle des réseaux sociaux.

Sur ce, bonne fin de semaine et bons tweets, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires!

 

Marc

 

Tweeter efficacement by