Power Twitter, ou les usages multiples de l’oiseau

Image TwitterL’usage des médias sociaux en contexte professionnel ou organisationnel demande une approche et des outils adaptés, et c’est particulièrement vrai de Twitter. Je vais aujourd’hui aborder les multiples usages qu’on peut faire de ce réseau social, et comment ceux-ci peuvent être facilités par l’usage de certaines plateformes.

On stéréotype souvent Twitter, avec ses interventions de 140 caractères, mais quiconque s’y frotte le moindrement de près en comprend le pouvoir. D’un point de vue professionnel, Twitter peut être un torrent d’informations, ses 140 caractères servant le plus souvent à pointer un contenu se trouvant ailleurs sur le Web. C’est donc aussi un excellent moyen de promotion pour les professionnels et les organisations.

Veille et recherche sur Twitter

J’ai déjà parlé des façons d’optimiser la rédaction d’un Tweet, dont l’utilisation des mots-clics (hashtags), sans trop pousser l’aspect de recherchabilité qu’elles renforcent. Certes, Twitter permet de faire une recherche simple par mots-clés et celle-ci fonctionne assez bien. Par contre, les mots-clics permettent également de pointer un élément de façon précise (par exemple un événement, le fameux #manifencours) et de répertorier tout ce qui se dit autour.

Non seulement cette caractéristique est-elle très intéressante pour faire de la recherche et de la veille stratégique, mais elle permet également, notamment dans le cas des marques ou produits, de monitorer ce qui se dit à son propos et, le cas échéant, de réagir rapidement. ** Petit rappel à cet égard: j’entrerai une autre fois dans les études de cas pour cette problématique particulière – il y en a plusieurs et elles sont riches d’enseignement -, mais la réponse rapide et flexible est de loin, en presque toute situation sur les réseaux sociaux (en contexte d’affaires), la meilleure. J’écrirai également un truc, une autre fois, sur l’adaptabilité (comme posture tant technologique que métaphysique, tiens).

À partir de son compte Twitter, l’onglet @Connecter permet de voir toutes les interactions autour de soi, tant les gens qui nous suivent que les réponses et les retweets. Il est également possible de monitorer d’autres utilisateurs (par exemple @marcouimet) en faisant simplement une recherche avec leur nom d’utilisateur: on obtient alors tous les tweets les mentionnant.

En plus des fonctions de recherche et de navigation, Twitter permet d’ajouter des tweets à une liste de favoris et aussi de créer des listes thématiques auxquelles on ajoute les contributeurs qu’on juge pertinents. Les listes sont une excellente façon de faire de la veille sur un sujet particulier en agrégeant différents intervenants d’intérêt, un peu comme un agrégateur de fils RSS permet de le faire avec des blogues.

Gérer les fonctionnalités de Twitter

Il existe différentes plateformes qui ont été développées pour permettre d’agréger toutes ces fonctions sur un même écran. HootSuite et TweetDeck sont probablement les plus connues. Ces outils fonctionnent à peu près de la même façon, à la différence près que HootSuite fonctionne sur le Web et permet la gestion de comptes de différents réseaux sociaux, alors que TweetDeck se limite à Twitter et est un logiciel qui roule depuis votre ordinateur.

 

écran Tweetdeck

 

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, l’interface permet de visionner différentes colonnes qui peuvent être rattachées à un même compte (flux d’actualités, mentions, listes, mots-clés) ou encore à différents comptes. La plateforme permet également de publier un tweet sur plusieurs comptes en même temps, ce qui peut être particulièrement pratique pour les gestionnaires de communautés, qui travaillent beaucoup avec ce type de plateformes.

Bonne fin de semaine!

Marc

Power Twitter, ou les usages multiples de l'oiseau by