2013 en projets

Je profite de l’arrivée du nouvel an chinois (du serpent d’eau, très propice aux changements selon mon acupuncteur) pour vous présenter quelques-uns des projets qui m’occupent et m’enthousiasment.Vous êtes prêts à palpiter vous aussi?

La coopérative Pilote numérique

Je travaille à concrétiser ce projet d’économie sociale depuis près de deux ans (j’ai à cet égard bénéficié des conseils toujours judicieux et de l’aide d’Yves Otis, de percolab).  La coop, qui a d’ailleurs remporté à l’automne 2011 une bourse À go, on change le monde! de l’Institut du Nouveau Monde, a finalement vu le jour cet été et a vraiment commencé à tisser des liens cet automne, notamment avec Kaki Design, Koumbit, Molotov et Espace Temps. Disons qu’on a déjà du jus de cerveau pas mal solide autour de la table, et la percolation ne fait que commencer…

Mon coup de coeur va cependant à Commun-IT, un projet pilote de COCo qui rame vraiment dans le même sens que nous, à savoir soutenir la présence Web des petites organisations, à commencer par les organismes communautaires, culturels et d’économie sociale. L’idée est fournir une expertise stratégique à ces groupes en réunissant un « comité de sages » qui développe une charte des meilleures pratiques qu’on met ensuite en action en termes de service-conseil pour ces groupes. Les services prennent différentes formes: support technique, audit de la présence Web actuelle, plan de développement stratégique, formation, etc. Dans tous les cas, nous défendons cependant une vision démocratique des TI fondée sur l’utilisation des logiciels libres, des données et des licences ouvertes, sans pour autant devenir dogmatiques en ce sens. Je reprends ici la phrase superbe de Spencer Mann, coordonnateur de Commun-IT et qui parle « d’agnosticisme technologique ». L’idée est de trouver la meilleure solution pour une situation donnée, sans non plus perdre de vue les valeurs que nous portons.

polobrosPolobros

Il s’agit de la deuxième itération d’une collaboration avec mon comparse Carl Rocray. La première était folichonne et littéraire, la seconde est plutôt entrepreneuriale. En gros, nous voulons développer des applications pour stimuler les gens (sous forme de jeux) et, lorsque nous serons grands, pour favoriser le transfert intergénérationnel des connaissances et des compétences au sein des organisations. Nous avons certainement des croûtes à manger avant d’arriver à nos fins, et nous avons faim.

lysLe lys en fête, le lys en feu

Deuxième, ou plutôt énième, itération pour ce projet issu de mon mémoire de maîtrise. Afin de ne pas voir toutes ces années de recherche finir tristement sur un rayon de bibliothèque (ce qui n’est même pas arrivé puisqu’on ne nous offre plus qu’une version numérique), j’ai monté un site Web où j’ai remâché mes textes en version digestible pour le commun des mortels et réalisé quelques entrevues, plus ou moins réussies, avec divers acteurs et commentateurs de l’histoire récente du Québec et de la fête nationale.

Comme je suis un éternel insatisfait, je cherche depuis longtemps à refondre ce site et je cherche des moyens pour le faire. Bon, ce ne sera sans doute pas pour cette année, mais grâce aux géniaux conseils de Marie Sylvestre, je m’enligne sur un plan sur plusieurs années, qui pourrait très bien commencer avec une exposition et quelques animations cet été, un nouveau site Web l’année suivante et, pourquoi pas, des visites guidées et même une application mobile par la suite. Faut voir grand. Et j’ai certaines tendances mégalomanes. Encore merci Marie!

Alors voilà, c’est dire que l’année commence bien, du moins du côté des idées. Et encore, je me suis gardé une petite gêne. Restez à l’antenne pour les développements!

 

Marc

 

2013 en projets by